Virus. Arme de destruction massive

Le  porte-avions nucléaire Foch  fleuron de notre flotte, est hors de combat pour de nombreuses semaines, son équipage étant atteint à plus de 60% par le COVID-19. On ne  sait pas  (secret défense) ce qu’il en est de nos sous-marins nucléaires, mais on peut craindre le pire au regard pour le moins confiné de ce type de bâtiment.

 J’ignore l’origine de la pandémie, simple passage d’un virus de l’animal à l’homme, manipulation hasardeuse d’un laboratoire chinois, mais ses effets destructeurs sur la défense et surtout sur l’économie des pays contaminés en font un instrument de destruction massive.

On pourrait imaginer qu’à l’avenir un pays mette au point un virus et son vaccin puis, après avoir vacciné sa population,  le dissémine sur le territoire d’un de ses concurrents économique ou ennemi.

L’arme est discrète d’autant plus qu’il est possible de faire débuter l’épidémie dans un quelconque pays tiers. L’agresseur peut même se donner le beau rôle en proposant le vaccin à ses victimes.

La prochaine guerre pourrait être silencieuse : mise hors combat de l’armée et des populations par un virus type coronavirus et des infrastructures (communications, énergie, transports, hôpitaux…) par des virus informatiques.

E.VA

Ingénieur à la retraite, je m'intéresse à l'actualité et à la marche du monde d'où mes réflexions sur ce blog. Mon autre centre d’intérêt est la photographie. J'ai créé à ce sujet deux sites : www.suggestions-photos.fr et www. vanaerde-photos.fr

Laisser un commentaire